Nous avons suivi Claire dans son quotidien de Responsable Manufacturing et Logistique

Elle met l’accent sur un événement marquant : le début de la production commerciale des solutions développées par Diabeloop.

Date

Partager

Facebook Twitter Linkedin

Diabeloop : Claire, comment as-tu connu Diabeloop et quand as-tu rejoint l’entreprise ? 

Claire : J’ai connu Diabeloop en répondant à une offre d’emploi. J’ai rejoint l’entreprise en décembre 2017 pour prendre un poste de Responsable Manufacturing et Logistique. 

D : Peux-tu nous en dire plus sur ton parcours ?

C : Je suis ingénieure génie industriel de formation, spécialisée en logistique. J’ai travaillé pendant dix ans pour le groupe automobile Volvo, particulièrement en transport et logistique. En 2015, l’entreprise a mis en place un plan social. J’y ai vu une opportunité de partir pour réaliser plusieurs projets personnels et professionnels, notamment me rapprocher géographiquement de Grenoble et tester l’entreprenariat. Je me suis lancée dans la confection d’objets en tissu pour enfants. J’ai été entrepreneure pendant deux ans, ça a été une expérience enrichissante mais je me suis aperçue que travailler seule n’était pas pour moi. J’ai donc cherché à réintégrer le monde de l’entreprise. 

D : Pourquoi t’être tournée vers Diabeloop ? Qu’est-ce qui t’a séduit ? 

C : A priori, je suis plutôt étrangère au secteur du diabète. Je n’ai pas de diabète et je n’ai pas forcément de proches qui vivent avec un diabète. Rejoindre une entreprise initialement à taille humaine, avec des chaînes courtes, où on touche du doigt l’objectif final, m’a beaucoup attiré. Diabeloop c’est aussi une entreprise où la polyvalence, la responsabilisation et l’autonomie sont clé. Même si pour prendre correctement le virage de la croissance nous tendons à nous spécialiser, nous ne sommes pas cantonné·e·s à un seul rôle hyper borné. 

D : Dans ton quotidien de Responsable Manufacturing et Logistique, quelles sont tes missions principales ? 

C :  Je suis en charge de l’organisation de la production (au jour le jour et pour le futur), de la résolution d’aléas liés au manufacturing et à la logistique, de la production et de l’expédition des produits développés par Diabeloop à destination des centres hospitaliers et/ou des partenaires. Quand j’ai rejoint Diabeloop, nous faisions essentiellement du développement et de la production pour les essais cliniques. Depuis fin 2020, nous avons commencé la production commerciale. 

D : Qu’est-ce qui te plaît le plus dans le poste que tu occupes et les missions associées ? 

C : C’est la diversité que j’apprécie le plus, diversité des missions mais aussi diversité des interlocuteur·rice·s, au sein de mon équipe et avec d’autres personnes de l’entreprise. Pas un jour ne se ressemble. 

D : Quel a été ton premier grand challenge à relever à ton arrivée chez Diabeloop ? 

C : Mon premier grand défi a été de constituer une équipe. J’ai dû recruter sept personnes en peu de temps. L’équipe Opérations est rapidement passée de deux à neuf personnes. Exprimer un besoin de recruter, chercher des profils qui conviennent a été une première pour moi. Ce challenge demande de l’énergie et de la cohésion avec d’autres équipes, d’une part pour recruter mais aussi pour favoriser l’intégration des nouvelles personnes. Bien que nouveau, cet exercice de recrutement m’a plu et m’a beaucoup apporté. 

D : Tu es facilitatrice de l’équipe Manufacturing et Logistique, autrement dit responsable de l’équipe. Quelle est ta vision ? 

C : J’essaie de privilégier une approche consultative et de favoriser l’échange. Chacun et chacune apporte des choses à l’équipe et à la vie de l’équipe. J’ai un rôle d’accompagnement, pour que chaque personne ait ce dont elle a besoin pour faire son travail, et de coordination, notamment en ce qui concerne la définition des priorités. Je me mets au service des membres de l’équipe. 

D : Quel est le succès dont tu es particulièrement fière chez Diabeloop ? 

C : En novembre 2020, nous avons appuyé sur le bouton “ON” pour démarrer la production commerciale (intégration de l’ERP, intégration d’un nouveau produit avec une nouvelle pompe…) et tout s’est déroulé comme prévu (ou presque 😆). Le process que j’ai contribué à mettre en place depuis le début et que l’on a testé à plusieurs reprises fonctionne. C’est une immense satisfaction. 

D : Selon toi, ce serait formidable si…

C : Ce serait formidable que le plus de patient·e·s possibles à travers le monde soient équipé·e·s des solutions innovantes développées par Diabeloop. 

D : Il n’est pas toujours simple de recruter en production/logistique. Qu’est-ce que tu aimerais dire à des candidat·e·s qui hésiteraient à postuler ? 

C : L’équipe Opérations est extrêmement dynamique. Elle est constituée de personnes très à l’écoute des autres. En rejoignant Diabeloop, ils·elles vont donner du sens à leurs missions et pouvoir exprimer leurs idées. J’aimerai aussi leur dire que nous sommes le dernier maillon de la chaîne. C’est une satisfaction sans égale de produire les kits, de voir les cartons prêts à partir et de se dire que la prochaine étape ce sont les patients et les patientes et que nos solutions vont leur changer la vie. 

D : Un petit mot de la fin ? 

C : Chez Diabeloop, l’écoute et la bienveillance sont mises à l’honneur. C’est en partie ce “mindset” qui m’a séduit et j’aimerai que l’on puisse le conserver. Au carrefour de la croissance, de l’internationalisation, à un tournant clé où des nouveaux projets stratégiques se profilent, cela demande des efforts communs considérables.