DBLG1 de Diabeloop est une solution technologique innovante qui vise à automatiser le traitement du diabète de type 1.

 

1. Qui est derrière le projet Diabeloop ?

A l’origine il s’agit d’un projet de recherche médicale initié en 2011 par le Dr Charpentier, président et fondateur du CERITD (association loi 1901 consacrée à la recherche et au traitement du diabète).

Co-fondée par le Dr Charpentier et Erik Huneker en 2015, l’entreprise Diabeloop vise à développer et commercialiser la solution issue de ces recherches.  Un réseau de partenaires de premier plan participe au projet dont le CEA – Leti et 12 centres hospitaliers universitaires répartis sur tout le territoire.

Aujourd’hui, une équipe de 27 personnes passionnées travaillent au développement et à la mise sur le marché du dispositif de Diabeloop.

2. Comment ça marche ?

L’innovation Diabeloop c’est un service dédié au diabète de type 1 qui associe une solution de délivrance automatisée d’insuline à une plateforme de télésuivi médical.

Les éléments composant le système sont :

Les données sont envoyées à une plateforme sécurisée qui permet le suivi du traitement par le patient et les personnes qu’il aura désignées (corps médical, proches).

 

 

3. Puis-je tester le système DBLG1 de Diabeloop ?

La dernière étude clinique a débuté en mai 2017. Il n’y a pas d’autres essais prévus pour le moment avec des adultes. Néanmoins, dans le cadre du développement de Diabeloop, des études auprès de patients adolescents et enfants sont en projet.

NB : Diabeloop, en tant qu’entreprise privée, n’intervient pas dans le recrutement des patients. Il est assuré par le corps médical qui est responsable des essais cliniques.

 

4. Quand sera-t-il disponible ?

Le dispositif est actuellement en cours de marquage CE et sera commercialisée en France dès l’obtention des autorisations nécessaires à sa mise sur le marché. DBLG1 sera également distribué dans plusieurs pays européens.

 

5. A qui s’adresse le système DBLG1 et comment l’obtenir ?

Notre dispositif sera initialement disponible pour les patients diabétiques de type 1 adultes et sera prescrit par votre diabétologue. Nous vous informerons dès que possible des démarches et des conditions préalables pour en faire la demande.

 

6. Sera-t-il adapté aux enfants ?

Dans un premier temps, notre dispositif sera indiqué exclusivement pour les adultes de plus de 18 ans. Une version pédiatrique est d’ores et déjà en cours de développement.

Toutefois, des ajustements algorithmiques ainsi que des développements logiciels et ergonomiques sont nécessaires pour adapter notre solution aux enfants. Ils seront complétés par des essais cliniques qui permettront son utilisation par les adolescents et enfants pré-pubères (+ de 6 ans) et permettront sa commercialisation en toute sécurité.

 

7. Quel est son prix ? Sera-t il remboursé ?

Le coût du système DBLG1 n’est pas encore fixé. Au lancement, il ne sera pas remboursé. Notre priorité cependant est de le rendre accessible au plus grand nombre, nous entamerons donc dès sa commercialisation les démarches pour obtenir son remboursement.

 

8. Le système fonctionnera-t-il avec tout type de pompe et/ou capteur ?

Notre système sera fourni avec tous les appareils le composant à savoir : un capteur de glucose sanguin en continu, une pompe à insuline patch ainsi qu’un terminal type smartphone. Ces derniers seront paramétrés en amont afin de fonctionner exclusivement entre eux, en boucle fermée. C’est pourquoi vous ne pourrez utiliser vos propres appareils avec le système Diabeloop DBLG1. Nous travaillons par ailleurs à développer d’autres propositions autour d’objets connectés.

9. Une question ?

N’hésitez pas à contacter notre équipe par email. Pour être averti du lancement, inscrivez-vous sur notre site ou suivez nous sur facebook et twitter !

 

Le système DBLG1 de Diabeloop n’est pas marqué CE et son utilisation n’est pas approuvée à des fins commerciales.

Le contenu et toutes les informations fournies sur ce site sont donnés seulement à titre d’information et ne visent pas à se substituer à un avis médical, un diagnostic ou un traitement de quelque manière que ce soit. Les renseignements sur votre traitement ou décisions thérapeutiques doivent faire l’objet d’une discussion avec votre médecin.

Dernière mise à jour : 3 mai 2018